WINTZENHEIM . CONSCRIT

D'wenzemer Kelb - La Kilbe de Wintzenheim


L'arbre central de la place des fêtes et la piste de danse lors de la kilbe de 1927 qui fêtait le 60ème anniversaire de la Musique "Union" de Wintzenheim (collection Guy Frank)

Aucune fête ne s'est enracinée aussi profondément dans les mœurs populaires dans le courant des siècles que la fête de la dédicace (Kirchweihfest) qu'on dénommait dès le début la kilbe. Elle est aussi ancienne que la fondation de la paroisse et "remonte" aux tout premiers siècles du christianisme en Alsace. C'est à l'occasion de cette fête que les membres dispersés de la famille se retrouvaient régulièrement dans leur village natal.

Malheureusement, la kilbe fut quelquefois le théâtre de grandes disputes et de rixes sanglantes. Dans son livre "Tableaux d'Histoire de Wintzenheim", M. Auguste Scherlen, ancien archiviste de la ville de Colmar et membre du Club Vosgien de Wintzenheim, nous parle de la kilbe d'Ingersheim en 1449 qui donna lieu à une rencontre sanglante entre les habitants de Colmar et des sujets du Comte de Lupfen, seigneur du Hohlandsbourg. La bagarre se termina par de nombreux blessés et même des morts. A la kilbe de Wintzenheim, le 12 août 1669, le gabelou de la ville d'Ammerschwihr (le gabelou était un employé de la gabelle, chargé de percevoir l'impôt sur le sel, personnage très impopulaire) sur le chemin du retour, vers neuf heures du soir, fut molesté par des valets et des domestiques armés, tiré de son cheval et blessé par un coup de pistolet. Treize ans plus tard, le 29 août 1682, lors du deuxième dimanche de la kilbe, des jeunes gens de Wintzenheim et de Turckheim se sont battus à coup d'échalas dans le vignoble.

Il ne faut pas croire pourtant qu'à chaque kilbe des faits semblables se reproduisaient. Il faut les attribuer plutôt à la mentalité de l'époque où les rivalités entre villages voisins étaient très fréquentes. L'absorption d'une quantité inhabituelle de boissons alcooliques échauffant les esprits, il suffisait de peu de chose pour déclencher la bagarre et provoquer des incidents regrettables. Cela n'a pas empêché la kilbe de se maintenir et de devenir de plus en plus attrayante. 

Les documents les plus anciens de la Mairie de Wintzenheim nous apprennent que depuis 1846 la kilbe, qu'on appelait encore la fête patronale, eut lieu régulièrement chaque année, excepté pendant la guerre de 1870 et les deux grandes guerres mondiales. Elle se tenait ordinairement sur la place publique près de la fontaine, en face de la place de l'Église, et avait lieu régulièrement au mois d'août dont le dixième jour est dédié à saint Laurent, patron de la paroisse. 

De 1846 à 1939, la tenue de la fête était cédée par adjudication publique aux enchères au plus offrant. Les amateurs, la plupart des particuliers de la localité ou des environs, étaient très nombreux et il était rare que la mise à prix par la commune ne fut très largement dépassée.

Quelques exemples nous le confirment. En 1846, la surenchère était de 290 F, en 1851 de 300 F, de 700 marks en 1890 et même de 1600 F en 1920. La kilbe fut adjugée pour 2800 F sur une mise à prix de 1200 F.

Après la deuxième guerre mondiale, la fête populaire, ainsi qu'on la dénomme maintenant, n'est plus adjugée au plus offrant, mais cédée au prix fixé par la commune. 8000 F ou 80 NF, qui n'a guère varié depuis 1948. A partir de 1962, le preneur paie en plus la location du hall sur la place du Marché pour 4 jours, soit 2000 F, le montage et le démontage de la piste de danse 100 F, la location des appareils de sonorisation 120 F. La tenue de la fête qui a lieu depuis 1962 dans le hall spacieux réalisé par la Municipalité est confiée aux sociétés de la localité à tour de rôle, suivant un plan établi par le Conseil Municipal.

Le preneur devait se conformer aux lois et règlements en vigueur dont nous transcrivons quelques articles :

Dans le cas où les adjudicataires demandent à danser ou à faire danser sur la place publique la nuit, il leur est expressément recommandé et ils sont tenus d'éclairer ladite place, chaque nuit, avec six lampes qui seront placées aux points que la police locale leur ordonnera. Les six lumières seront allumées indépendamment de celles que les adjudicataires sont tenus d'avoir pour les musiciens à la porte d'entrée de la place de danse (kilbe de 1846).

Les danses et les jeux ne pourront commencer chaque jour avant midi et ne pourront se prolonger après dix heures du soir. Dès que le signal de retraite aura été indiqué avec la cloche à ce destinée, la place de danse devra être évacuée et la musique et les jeux cesseront immédiatement (kilbe de 1860).

Il est défendu à l'entrepreneur de la fête de tolérer que les danseurs dansent en blouse les journées des deux dimanches. Il lui est recommandé de percevoir les droits de danse que par valse, polka, galop et non par abonnement, et ce dans le but d'éviter des disputes (kilbe de 1862).

Les deux dimanches pendant le service des vêpres, quinze minutes avant 14 heures, la place de danse devra entièrement être évacuée pour la durée d'une heure (1866).

La piste de danse est interdite aux jeunes de moins de 15 ans. Il est défendu d'y fumer pour éviter des accidents et des blessures. L'accès sera interdit aux personnes ivres. Aux enfants en dessous de 15 ans, une seule danse peut être accordée dont la durée ne devra pas excéder une demi-heure ; des personnes au-dessus de 15 ans n'ont pas le droit d'y participer (1899).

La plupart des règlements restèrent en vigueur. A partir de 1873, la danse était tolérée jusqu'à 11 heures du soir, en 1898 jusqu'à minuit, à partir de 1970 jusqu'à une heure du matin.

Aujourd'hui (article publié en 1972), la kilbe a évolué en ce sens qu'elle offre plus d'attractions que par le passé. Les carrousels, les autos-boxe, les jeux de quilles, les stands de tir et autres rivalisent pour une bonne ambiance, et grands et petits, jeunes et vieux, chacun y trouve son compte.

Source : Charles Distel, Wintzenheim et son Canton, 1972


La Place des Fêtes

Sur ces photos, on distingue bien les marronniers qui ornaient la place des fêtes

En 1914 (collection Edmond Schillinger)

Vers 1955 (collection Guy Frank)

Vers 1950 (collection Guy Frank)


1954 : Le coup d'envoi de la fête était donné le dimanche à 13 heures et débutait par un défilé qui venait offrir des biscuits, portés par des Alsaciennes, au maire et à ses deux adjoints. On reconnaît sur cette photo le Comité de l'ADEIF de Wintzenheim, organisatrice de la Kilbe en 1954, qui remonte la rue du Logelbach pour se rendre chez l'adjoint Humbert, après avoir honoré le maire Haeffele élu en 1953 et l'adjoint Freydrich (collection Guy Frank). 

De gauche à droite : (une alsacienne), Schuller Marie-Rose épouse Ludwig portant le gâteau, Grasser Martin, (une alsacienne), Schneider Auguste, Lind Georges, Schneider Ernest, Olry André (qui fume), Schmitt Paul, Arndt Marcel, Zind René.

L'organisation de la Kilbe de Wintzenheim

1919 : Elsässer Kurier du Samedi 19 juillet 1919. Annonce : Gemeinde Wintzenheim. Kilbe-Versteigerung. Die Kilbe wird den Meistbietenden öffentlich vergeben... 

1919 : Elsässer Kurier du Jeudi 14 août, vendredi 22 août 1919. Annonce :  Kilbe in Wintzenheim auf dem schattigen Tanzplatze. Tanzmusik mit dem Musikverein "Union". Der Unternehmer : Florian Wurth. 

1919 : Elsässer Kurier du Samedi 16 août 1919. Wintzenheim, 15 août : Folgende Extrazüge verkehren anläßlich der Kilbe in Wintzenheim am Sonntag den 17. und Sonntag den 24. August... 

1920 : Elsässer Kurier du Lundi 2 août 1920. Annonce : Commune de Wintzenheim. Kilbe 1920. Verpachtung am Freitag, den 6. August 1920, auf der Mairie Wintzenheim. Le Maire : Meyer. 

1920 : Elsässer Kurier du Samedi 14, Vendredi 20 et Samedi 21 août 1920. Annonce : 8tung ! Auf nach Wintzenheim am 22,23,29,30. August. Volksfest und Kilbe in Wintzenheim. Der Unternehmer : Engasser. 

1920 : Elsässer Kurier du Samedi 21 août 1920. Colmarer Stadtnachrichten. Straßenbahn Colmar-Wintzenheim. Anläßlich der in Wintzenheim stattfindenden Kilbe, wird ein Sonderzug eingelegt... 

1921 : Elsässer Kurier du Mercredi 6 juillet, Samedi 9 juillet, Mercredi 13 juillet 1921. Kilbe und Volksfest zu Wintzenheim im Juli. Flottes Tanzorchester ausgeführt von dem Musikverein Wintzenheim. Der Unternehmer : Julien Ackermann... 

1921 : Elsässer Kurier du Samedi 9 juillet 1921Publicité : Zur Kilbe in Wintzenheim. Pasteten Portion à 2 Frs, Volauvent Portion à 2 Frs, Elsässer Weine Ltr. 3 Frs. Hôtel Meyer Wintzenheim.

Le vélo-garage de la kilbe de Wintzenheim vers 1938-39 (collection Gilles Clor)

1948 : La section ADEIF de Wintzenheim se voit confier en 1948 l'organisation de la Kilbe. (source : Guy Frank, Wintzenheim 1939-1945)

1954 : En 1954, l'ADEIF organise une nouvelle fois la Kilbe, qui connaît un succès encore plus grand que celle de 1948. (source : Guy Frank, Wintzenheim 1939-1945)

1959 : la voiture des conscrits de la Classe 1940 de Wintzenheim, tirée par un tracteur, tourne trois fois autour de l'arbre qui orne la place de Gueberschwihr, et se renverse, faisant quelques blessés légers parmi les fêtards et les jeunes filles qui les accompagnaient (source : Le Nouveau Rhin Français et les DN du 27.08.1959)

1959 : La première étape de la Fête Populaire connut un grand succès. Favorisée surtout le dimanche et le lundi soir par un temps idéal, la fête populaire, organisée minutieusement par le comité du football-club, a remporté un franc succès. Pour marquer la solidarité qui règne entre les différentes sociétés locales, la société organisatrice offrit aux présidents un excellent vin d'honneur et le traditionnel Kougelhopf. L'orchestre folklorique "Mélodia" sut gagner de suite la sympathie et créer l'ambiance par les danses nouvelles et anciennes présentées avec verve et discipline, sur une piste de danse couverte et spacieuse. Pour les assoiffés, deux buvettes bien fournies étaient à la disposition, desservies par un personnel expérimenté et à la hauteur de sa grande tâche. Les amis du "bois rond" (quilles) purent s'exercer à volonté sur deux pistes. Les nombreuses attractions - stands de tir, manèges à avions, loteries, etc - surent attirer de nombreux clients. Un vélo-garage permettait de garer les véhicules en lieu sûr et la section locale du Service Sanitaire de France assurait les premiers secours aux malades et blessés. Dimanche après-midi, à 12h30, eut lieu le traditionnel cortège folklorique à partir de la place des fêtes formé par les dames d'honneur, habillées en Alsaciennes, l'orchestre folklorique et les classes des conscrits. Furent honorés à cette occasion M. le maire Haeffelé, MM. les adjoints Sibler et Humbert, qui reçurent chacun un "biscuit". Un vin d'honneur agrémenta chaque fois ce geste. Ensuite la fête battit son plein le dimanche après-midi et surtout le soir, avant de reprendre le lundi soir jusqu'au mardi matin. La deuxième partie de la fête aura lieu le samedi soir et dimanche prochains. (source : L'Alsace et les Dernières Nouvelles du 29 août 1959) 

1959 : Le Football-Club de Wintzenheim invite cordialement à la 2e partie de la Fête Populaire le samedi 29 et dimanche 30 août 1959. Orchestre Melodia, piste de danse et buvettes couvertes, buffet bien achalandé, jeux de quilles, stands de tir et attractions diverses, vélo-garage, service sanitaire, Bibalatanz dimanche à 14 heures, excellentes communications (trams) avec Colmar jusqu'à 24 heures (source : Le Nouveau Rhin Français, L'Alsace et les DN du 29.08.1959)

1959 : La fête populaire s'est terminée par un plein succès. La deuxième et dernière partie de la fête populaire de cette année, organisée par le football-club, se solda par un plein succès. Le samedi soir à 20 heures, la fête débuta par un cortège, à partir de l'hôtel Meyer, rue Clemenceau, conduit par l'orchestre de danse "Mélodia". Dimanche après-midi à 13h30, eut lieu un nouveau cortège comprenant outre l'orchestre, les trois classes de conscrits et le mouton traditionnel décoré pour l'occasion. Après les trois premières danses (die drei Ersten) réservées aux conscrits, la jeunesse, fort nombreuse, s'amusa au "Bibelatanz" et fut gratifiée de bonbons (Zuckerbohnen). Les deux jours une nombreuse assistance témoigna sa sympathie à la société organisatrice, qui peut être fière du résultat obtenu. Cette manifestation aura permit de remplir les caisses du club qui compte trois équipes sportives.  (source : Le Nouveau Rhin Français et les Dernières Nouvelles du 2 septembre 1959)

1959 : A la suite de la Fête Populaire, nous sommes heureux d'apprendre que le mouton "Kilbenhammel" a été gagné par le permissionnaire M. Jean-Claude Humbert. Les conscrits, suivant une vieille tradition, enterrèrent lundi soir, à la tombée de la nuit, la fête populaire aux accords de chants funèbres (source : Dernières Nouvelles du 3 septembre 1959)

1963 : La Kilbe est attribuée à la Chorale Laurentia (Conseil Municipal du 15.02.1963)

1964 : La Kilbe est attribuée au Club Vosgien de Wintzenheim

1966 : C'est samedi prochain, à 20 heures, que débutera la fête populaire (kilbe) de Wintzenheim qui, cette année, est organisée par l'Accordéon-Club. Le public disposera d'une excellente piste de danse. L'orchestre Claudy Moutchatchos, de Mulhouse, très connu dans le Sundgau, animera la fête. Les amateurs de bons vins pourront déguster les meilleurs crus de Wintzenheim au bar de dégustation ou au buffet. Diverses attractions sont prévues pour les enfants. Dimanche matin, à 11 heures, un grand apéritif-concert sera donné sous le hall des fêtes par l'Accordéon-Club de Biesheim (source : Dernières Nouvelles du 18 août 1966)

1966 : Fête populaire (Kilbe) à Wintzenheim les 27 et 28 août 1966, Hall des Fêtes. Dimanche à 15 heures : "Bibalatanz". Formidable ambiance assurée par l'orchestre Claudy-Moutchatchos. Grande piste de danse, parquet ciré, jeux de quilles, vins fins du pays, buffet garni, bière Ancre-Pils, bar de dégustation des vins du pays. Vous invite cordialement : L'Accordéon-Club.

1966 : Franc succès de la kilbe. La seconde partie de la fête populaire, parfaitement organisée par l'Accordéon-Club du Haut-Landsbourg et favorisée par un temps enfin clément, a connu un franc succès en ce dernier week-end. L'orchestre "Claudy et ses Muchachos" a comblé les amateurs de danse qui purent également se désaltérer et se restaurer à un buffet copieusement garni. Notons également la présence de nombreuses attractions telles que jeux de quilles, stands de tirs, etc... ainsi que celle d'un bar où nos grands crus locaux furent particulièrement appréciés (source : Dernières Nouvelles du 1er septembre 1966)

1976 : la Kilbe est attribuée au Ski-Club Hohlandsbourg

1977 : la Kilbe est attribuée à la société sportive F.C.W.

Le dimanche, on... s'endimanche, pour aller en famille faire un tour à la Kilbe, place des fêtes, en face du restaurant Au Cheval Blanc, et derrière l'arrêt du tram, aujourd'hui disparus. Ici, Guy Frank en 1953, avec sa maman et sa grand-mère Mélanie (leurs maris suivent derrière)

Le même jour, Guy âgé de 19 mois environ, pose en barboteuse devant un vieux manège en bois
(collection Marie-Louise Frank, née Schaffar)

Copyright SHW 2015 - Webmaster Guy Frank  

E-mail
contact@knarf.info

Retour au Menu
WINTZENHEIM.CONSCRIT

Société d'Histoire de Wintzenheim
www.shw.fr